Ensemble, faisons du handicap une force pour l'emploi

On vous en dit plus sur le parcours de Mme A.

Mme A. vit en France depuis 1988. Elle est titulaire d’un diplôme de manipulatrice en radiologie, obtenu en Algérie en 1982 (diplôme qui n’a pas été validé par équivalence en France).
Sur le plan professionnel, Mme A. n’a pas exercé d’activité salariée de son arrivée en France jusqu’en 2013. Cependant, elle était bénévole au sein d’associations comme PACOT Animation, le centre social du Cadre, La banque alimentaire, accompagnement d’enfants à la piscine…
En 2013, Mme a exercé un emploi de lingère – maîtresse de maison pour le foyer FAS auprès de jeunes sous mains de justice jusqu’en 2017. En parallèle, Mme A. était auto-entrepreneuse depuis 2016 en réalisant des repas à emporter à partir de son domicile.
Mme A. est reconnue travailleur handicapée depuis 2016. Ses contre-indications médicales concernent la station debout statique, le port de charges, les contorsions et la fatigabilité psychique.

L’accompagnement CAP EMPLOI

Mme A. démarre un accompagnement avec le CAP EMPLOI Lille Métropole Douaisis en août 2018. Elle a alors 53 ans, elle est veuve et a 3 enfants dont 1 à charge. Son souhait est de se professionnaliser en pâtisserie, domaine dans lequel elle excelle mais n’est pas diplômée. L’objectif étant d’en faire son activité professionnelle à temps plein.

Son conseiller Cap Emploi lui propose d’intégrer une Prestation d’Appui Spécifique Handicap Psychique pour valider son projet et vérifier la compatibilité du handicap (fragilité psychologique). Son projet étant validé, Mme A. continue d’avancer : elle suit une action de Validation du Projet Professionnel qui lui permet de réaliser une immersion dans une boulangerie-pâtisserie à Lambersart. Elle a particulièrement apprécié ce stage. L’employeur est même prêt à renouveler le stage sur une plus longue période. Malheureusement, il n’a pas d’opportunités de contrat stable.

Le conseiller Cap Emploi de Mme A. l’accompagne dans ses démarches et recherches de formation. L’offre de formation du Conseil régional des Hauts-de-France ne proposant pas de CAP Pâtisserie, la voie de l’apprentissage s’est révélée être une opportunité.

Le dispositif 3APH, porté par l’association Emploi & Handicap Grand Lille

logo 3APH

Le conseiller réalise une prescription sur le dispositif 3APH (Action d’Accompagnement vers l’Alternance des Personnes Handicapées) pour aider Mme A. à trouver un employeur pour un contrat d’apprentissage.

La mission du dispositif 3APH sur la prestation n°1

La première prestation de 3APH est lancée: nous réalisons un diagnostic de sa situation : son projet professionnel est cohérent, validé et réalisable en alternance. Nous retravaillons son CV, préparons Mme A. aux entretiens d’embauche et mettons en place un plan d’actions de prospections entreprises.

Un des employeurs contactés est particulièrement intéressé par la candidature de Mme A. Il ouvre une toute nouvelle boulangerie-pâtisserie sur la métropole lilloise. Mais ses travaux prennent plus de temps que prévu, il ouvre en retard, et pour faire face à l’urgence, il recrute Mme A. en CDD plutôt qu’en contrat d’apprentissage. Mme A., toujours optimiste, accepte : elle confirme son intérêt pour le métier, elle gagne en compétences et en confiance.

Finalement, nous recontactons la boulangerie-pâtisserie de Lambersart où elle avait fait son stage en 2019. Une nouvelle simulation financière les fait reconsidérer la candidature de Mme A. En effet, l’employeur pourra bénéficier des aides de droit commun en plus des aides de l’AGEFIPH, aides spécifiques pour le recrutement de personnes en situation de handicap qui sont cumulables*. Mme A. va donc pouvoir signer un contrat d’apprentissage dans le métier visé !
Nous prenons contact rapidement avec le CFA, le LHIL (Lycée Hôtelier International de Lille) et le 2 septembre 2020, elle démarre un CAP Pâtisserie en contrat d’apprentissage pour 2 ans.

 

La mission du dispositif 3APH sur la prestation n°2

Dans le CFA, Mme A. est la « plus âgée » de sa classe, mais elle ne s’en formalise pas ! Elle a même tendance à aider ses camarades. Elle est à l’aise sur la partie technique : son niveau en pâtisserie est nettement supérieur aux autres candidats. Son challenge concerne les matières générales (anglais, sciences, histoire etc…). Mais sa détermination et son envie de réussir sans faille vont, nous en sommes sûrs, lui faire déplacer des montagnes. Les formateurs sont déjà tous fiers d’elle.

En entreprise, Mme A. est dans son élément et est ravie. Son tuteur, le responsable pâtisserie, vient d’une célèbre pâtisserie de Paris, réputée pour ses macarons. Il la pousse à continuer à se dépasser.
Nous souhaitons un beau parcours en pâtisserie à Mme A., qui prouve qu’une reconversion professionnelle par le biais de l’alternance à 55 ans, c’est possible !

 

NB : Mme A. est tellement ravie de l’accompagnement 3APH, qu’elle nous a couvert de cadeaux! Merci à elle !

 

*Pour en savoir plus sur les aides aux contrats en alternance pour les personnes en situation de handicap dans le secteur privé: cliquez sur notre flyer ci-dessous ou contactez-nous !