Ensemble, faisons du handicap une force pour l'emploi

Le Sameth, un appui pour le reclassement de salariés handicapés:

interview de Mme Pauline GUILBERT, RRH sur plusieurs sites du Pôle Lille Métropole,Groupe Ramsay Générale de Santé

 

Pouvez-vous nous présenter votre entreprise ?

Le groupe Ramsay Générale de Santé a finalisé l’acquisition du groupe Hôpital Privé Métropole (HPM) en décembre 2015. Cette acquisition a permis de renforcer significativement son offre de soins sur l’ensemble du territoire de santé de l’agglomération lilloise.
Avec désormais 11 établissements (dont 10 établissements de soins et 1 EHPAD) Ramsay Générale de santé devient ainsi le leader de l’hospitalisation privée dans la grande métropole de Lille.
Le nouveau Pôle du Groupe au sein de l’agglomération lilloise compte maintenant 2.180 collaborateurs, 700 médecins, répartis sur 11 établissements, assurant la prise en charge de 160.000 patients.

 

Quand avez-vous été sollicité pour la situation de Monsieur F. ?

Mr F a intégré l’entreprise en 1979 au sein de la clinique Croisé Laroche en tant que brancardier. Suite à une évolution professionnelle, il est devenu agent de stérilisation.

En 2013, Mr F est victime d’un accident de travail. Pendant son arrêt de travail, toutes les activités de stérilisation ont été centralisées sur un autre site du groupe. Mr F a rencontré sa responsable pendant son arrêt fin novembre 2014, le médecin du travail a été alerté sur cette situation et a contacté le SAMETH.

En début d’année 2015, Mr F a visité la nouvelle unité de stérilisation et il s’est rendu compte de lui-même qu’une reprise à son poste semblait peu envisageable et incompatible avec ses restrictions médicales.

 

Est-ce qu’il a été facile de convaincre Mr F de partir sur un reclassement interne plutôt que sur un aménagement de poste ?

Non cela n’a pas été facile, Mr F ayant évolué en interne pendant une trentaine d’année au sein de la même clinique, sans bagage scolaire, ayant appris le métier par formations sur le terrain. Mr F ne se projetait pas sur d’autres missions, il désirait rester sur son métier sans prendre en compte ses restrictions médicales, reniant son handicap. De plus certainement par méconnaissance des métiers existants, le seul métier qu’il envisageait était agent de surveillance, métier dont les missions sont incompatibles avec ses restrictions médicales. Il lui semblait également impossible de reprendre une formation de longue durée, il appréhendait de ne pas être capable d’acquérir de nouvelles compétences notamment théoriques, il nous fallait donc envisager un poste avec des compétences proches de celles que Mr F possédait d’ores et déjà.

Vu ses difficultés à se projeter sur un autre métier, le chargé de mission SAMETH nous a conseillé la PSOP* afin que Mr F puisse travailler sur l’acceptation de son handicap, faire le deuil de son métier, et par conséquent également de son lieu de travail.

 

A quel moment est venu la proposition de reclassement et pourquoi le choix de ce poste ?

Il y a eu de nombreux échanges avec Mr F après la confirmation de son inaptitude médicale à son poste de travail (en juillet 2015). Lors de la réunion avec les délégués du personnel, dans les discussions avec les partenaires sociaux, la solution de créer un poste avec un aménagement spécifique de missions au regard des restrictions médicales de Mr F a été évoquée. Effectivement, l’entreprise était en phase de renégociation avec le prestataire de nettoyage. Il y a donc eu, après analyse budgétaire, une création d’un poste de travail Agent de nettoyage au sein d’un de nos établissements avec un planning et des missions adaptées à la situation de Mr F.

 

Quelle a été la réaction de Mr F par rapport à la proposition de poste ?

Mr F a été soulagé de la proposition de poste, il savait que nous rencontrions beaucoup de difficultés à identifier un poste répondant à la fois à ses restrictions médicales et répondant à un besoin au sein d’un de nos établissements. De plus, il appréhendait de quitter l’entreprise après plus de 30 ans d’ancienneté et savait que la recherche de poste était complexifiée également par sa faible mobilité géographique. Il s’est senti écouté et était satisfait du lieu et du poste.

 

Avez-vous dû aménager le nouveau poste pour que Mr F puisse le tenir ?

Lors d’une réunion avec Mr F, le médecin du travail, le futur responsable de Mr F, du chargé mission SAMETH et moi-même nous avons présenté la fiche de poste d‘agent d’entretien « salles et bureaux ». Toutes les taches ont été évoquées afin d’identifier les contraintes que pourrait rencontrer Mr F.

Le poste est polyvalent : il fait à la fois du nettoyage de salles mais travaille également en restauration. Mr F souhaitait continuer à travailler le matin. Nous avons donc aménagé les horaires. De plus, il n’était pas possible de créer un poste à temps plein uniquement sur une mission spécifique. Mr F réalise donc de l’entretien le matin et à partir du déjeuner il devient agent de restauration.

Le poste de restauration était déjà aménagé donc ce poste pouvait convenir directement à Mr F. Concernant le poste d’agent d’entretien, un aménagement a été nécessaire. De plus, le chargé de mission SAMETH a pu faire venir un fournisseur afin de faire tester du matériel de nettoyage à Mr F.

 

Comment s’est passée la prise de fonction et aujourd’hui comment va-t-il ?

Mr F s’est vite approprié le poste grâce au tutorat avec une collègue. Il a apprécié le fait que l’entreprise aménage le poste aussi bien les tâches, que les horaires ou encore le matériel. Il a également apprécié le fait d’être associé à cette démarche d’aménagement de ce nouveau poste, et s’est vu rassuré via l’accompagnement proposé.

 

En quoi le SAMETH vous a-t-il accompagné dans cette démarche ?

Le SAMETH a été force de proposition dès le début en particulier grâce à la PSOP* qui a permis à Mr F d’accepter la situation et de lui faire prendre conscience de l’intérêt d’être acteur de son projet professionnel. Lors de la réunion de validation du poste de reclassement, le chargé de mission SAMETH a pu apporter sa vision de terrain, complémentaire à celle du médecin du travail, dans l’élaboration de la nouvelle fiche de poste. Les aménagements (techniques et organisationnels) ont été mis en place grâce à des échanges avec le chargé de mission, le médecin du travail, Mr F et moi-même.

 

* PSOP : Prestation Spécifique d’Orientation Professionnelle. Cette prestation, financée par l’AGEFIPH, permet l’élaboration d’un nouveau projet professionnel dans le cadre du reclassement interne ou externe d’une personne handicapée lorsque le maintien à son poste de travail n’est pas possible.